Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: [email protected]

Éditorial: De qui les ministres du gouvernement Moïse-Céant reçoivent-ils des ordres?

Le mercredi 20 février 2019, le ministre de la Justice du gouvernement Moïse-Céant, Jean Roudy Aly, a autorisé la libération de 7 des 8 mercenaires appréhendés aux abords de la Banque de la République d’Haïti avec des armes de guerre en main. Le Chef du gouvernement, Jean-Henry Céant s’est dit n’être pas au courant de la relaxation des étrangers tout comme le Président de la République.

Après l’insatisfaction du Président de la République sur l’initiation du dialogue inter-haïtien fin janvier qui a soulevé des grognes au sein du pouvoir, un nouveau dossier éclabousse le gouvernement Moïse-Céant. Ainsi, sans informer son supérieur hiérarchique, le Premier ministre, le ministre de la justice a ordonné la libération de sept mercenaires lourdement armés arrêtés le dimanche 17 février dans les parages de la Banque centrale. Alors que le Premier ministre Jean-Henry Céant a informé que ces mercenaires étaient-là pour prendre le contrôle de son bureau, son ministre de la justice a autorisé la relaxation de ces hommes. Est-ce que cela voudrait dire que le Chef du gouvernement n’a aucun contrôle sur son cabinet ministériel ? Sinon, comment un ministre de la justice aurait libéré des gens venus pour attenter à la vie de son Premier ministre? Y-a-t-il d’autres acteurs qui ordonnent les ministres à agir si même le Président n’a pas été informé ?

Le ministre de la Justice, Jean Roudy Aly, est accédé à ce poste lors du remaniement ministériel sous le gouvernement Moïse-Lafontant. En dépit d’une question d’absence de décharge comme directeur général du ministère de la justice bien avant d’accéder à la fonction de ministre, Jean Roudy Aly a été reconduit comme ministre au sein du gouvernement Moïse-Céant. Était-ce la volonté du Premier ministre? personne ne le sait mais ces derniers événements montrent à clair que le PM n’a pas le contrôle de ce ministre. C’est peut-être aussi le cas pour les quatre autres ministres qui ont été repêchés du gouvernement Moïse-Lafontant. À quoi doit-on s’attendre si le ministre de la justice n’arrive pas à communiquer les documents administratifs l’ayant permis d’extrader les 7 étrangers comme l’ordonne le Premier ministre? Personne n’aurait aimé être à la place de Jean Roudy Aly qui se trouve coincé dans ce dossier.

Dans un autre pays, ce scénario se déroulerait autrement. Le ministre de la justice n’aurait pas vu d’autres jours au sein du gouvernement dès lors qu’il a autorisé le relâchement de ces mercenaires sans le consentement de son supérieur hiérarchique. Qui pis est, le PM a informé dans un média étranger que les hommes voulaient avoir son contrôle dans son bureau. Cette histoire prouve que les violons ne s’accordent pas au sein du gouvernement Moïse-Céant. Donc, ce film digne à la Hollywood ne fait que salir l’image d’un gouvernement qui n’a pas le soutien populaire tenant compte du soulèvement de la population à travers les grandes villes du pays au début du mois de février.

Par où sont passés ces hommes qui portaient atteinte à la sécurité nationale avec des armes de guerre en main en pleine nuit? Et quel est le nom de cet homme d’affaires pour lequel ces individus déclarent travailler et qui est proche du président de la République ? Ces questions méritent de réponses claires et précises. Aussi, y a-t-il lieu de se demander qui s’occupe de notre sécurité si premièrement dans son adresse à la nation, le chef de l’État a déclaré qu’un furgitif international voulait l’assassiner en portant l’uniforme de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) et récemment le Premier ministre confie que des mercenaires voulaient attenter à sa vie, et nous autres citoyens lambdas? l’État serait-il plus en mesure de se protéger lui-même et encore plus ses citoyens? Le gouvernement Moïse-Céant a des explications formelles à nous donner dans les jours qui viennent et nous souhaitons savoir aussi en dehors du Premier ministre, de qui les ministres reçoivent des ordres.

Israël JEUNE
[email protected]
www.labreve.info

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne