Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: [email protected]

Santé: L’alcoolisme un tueur silencieux

La consommation abusive d’alcool est la troisième cause de décès, après les cancers et les maladies cardio-vasculaires.

Une alcoolisation chronique avec une consommation excessive et régulière (quatre verres ou plus par jour) peut graduellement provoquer des lésions hépatiques, des hépatites, une cirrhose hépatique, de nombreux cancers , des ulcères, des troubles pancréatiques, des gastrites, le diabète, l’obésité ou au contraire de la dénutrition, des carences, de la déshydratation, des dérèglements hormonaux, une impuissance, des lésions ou des atrophies cérébrales, des encéphalopathies, des polynévrites, de l’épilepsie, des cardiopathies, de l’hypertension, des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, une mort subite.

Le foie est l’organe principal chargé de l’élimination de l’alcool en le transformant pour plus de 90 %. Le reste est évacué par les poumons (dans l’haleine), les reins (par l’urine) et la peau (par la sueur).
Il faut savoir que la capacité du foie à éliminer l’alcool est limitée à 2,4 g/l de sang par jour en moyenne. Au-delà de 3 g/l, il peut y avoir coma et, au-delà de 5 g/l, il y a risque mortel. Chaque verre fait monter l’alcoolémie de 0,15 à 0,20 g/l. Si un verre s’avale en quelques secondes, il faut 90 minutes pour l’éliminer!
Pour poser un diagnostic de dépendance à l’alcool, le patient doit présenter trois (ou plus) des manifestations suivantes au cours d’une période de 12 mois:

✓ Tolérance: besoin de quantités plus fortes d’alcool pour obtenir une intoxication ou l’effet désiré, ou effet diminué en cas d’utilisation continue d’une même quantité d’alcool ;
✓ Sevrage: tremblements, anxiété, agitation, dépression, nausées et état de malaise et ceci survient en cas d’arrêt brusque de consommation d’alcool ;
✓ Consommation d’alcool en quantité plus importante ou pendant une période plus prolongée ;
✓ Il y a un désir persistant, ou des efforts infructueux, pour diminuer ou contrôler la consommation d’alcool ;
✓ Des activités sociales, professionnelles ou de loisirs importants sont abandonnées ou réduites à cause de la consommation d’alcool ;
✓ Beaucoup de temps passé à des activités nécessaires pour obtenir et consommer de l’alcool ou à récupérer de ses effets ;
✓ La consommation d’alcool est poursuivie bien que la personne sache avoir un problème psychologique ou physique persistant ou récurrent susceptible d’avoir été causé ou exacerbé par l’alcool ;
✓ Plusieurs critères de dépendance doivent se manifester de façon répétée, tel que spécifié par les qualificatifs de durée associés aux critères (par exemple, « persistant », « continu »).

La Santé au Rythme

 
 

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne