Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: [email protected]

Santé: Les causes de diarrhée

Quelle qu’en soit l’origine, une diarrhée peut toujours être grave du fait de la déshydratation qu’elle entraîne. Les infections intestinales bactériennes sont provoquées par des entérobactéries. Les infections intestinales virales sont plus fréquentes : les virus (rotavirus) entraînent des lésions de la muqueuse intestinale.

Les diarrhées à shigelles (dysenterie bacillaire)
La contamination peut être directe ou indirecte (aliments, eau, jouets). La porte d’entrée est digestive et l’incubation dure de 6 à 12 heures et on obtient une immunité de durée de 2 à 3 ans.
Symptômes: Coliques abdominales; Epreintes (sensations impérieuses de besoin d’aller à la selle); Ténesme (sensation douloureuse de tension anale); Selles nombreuses contenant du mucus, du pus et du sang.

Les diarrhées à salmonelles
Les aliments où on les retrouve avec prédilection sont la viande de cheval, surtout si l’animal est atteint ou si la contamination est d’origine humaine (mains souillées par les selles). L’incubation est de 12 à 24 heures. Tout commence par une “lourdeur digestive” puis apparaissent rapidement des vomissements, une diarrhée, des douleurs abdominales et des épreintes. La fièvre est souvent élevée. Les troubles durent 2 à 3 jours puis diminuent rapidement.

Les diarrhées à colibacilles
Ces diarrhées sont en général peu fébriles et d’odeur fade. La propagation se fait par les mains sales, l’eau souillée et le lait. Les aliments responsables sont les crèmes, les gâteaux, les charcuteries qui sont contaminés par les manipulations (panaris). Les symptômes sont brutaux: après une incubation de 2 à 4 heures, des vomissements, une diarrhée, des crampes diffuses. La fièvre est souvent absente.
Les diarrhées à Campylobacter jejuni
Les signes cliniques sont ceux d’une diarrhée banale.
Le choléra
L’immunité acquise (atteinte antérieure ou vaccination) est médiocre. Après une incubation de 1 à 3 jours, le début est brutal, marqué par une diarrhée profuse comparée à de l’eau de riz, rapidement suivie de vomissements. La déshydratation est rapide et intense. La mort peut survenir par collapsus en 12 à 24 heures.
La typhoïde
Il s’agit d’une salmonellose septicémique. Bien souvent, la typhoïde prend le masque d’une affection virale pseudo-grippale avec diarrhée banale.

Les autres germes
Certaines bactéries plus ou moins saprophytes de l’intestin, c’est-à-dire y vivant habituellement sans créer de troubles, peuvent devenir pathogènes et entraîner une diarrhée aiguë. La cause de ce déséquilibre est variable mais survient souvent après une antibiothérapie.

La diarrhée des voyageurs ou “turista”
C’est une diarrhée des régions subtropicales et tropicales qui survient après une semaine de séjour environ, assez sévère mais habituellement brève.
La cause est virale
Le paludisme peut entraîner une diarrhée. Après une incubation de 12 heures, on constate l’apparition de troubles oculaires, d’une sécheresse des muqueuses, de céphalées, de diarrhée et de vomissements. La mort peut survenir du 4° au 8° jour par atteinte des centres nerveux centraux.
Les diarrhées à candida albicans
Ces diarrhées à levures sont souvent favorisées par les antibiotiques oraux ainsi, selon certains médecins, que par la soupe de carottes. La diarrhée est fréquemment associée à un muguet buccal et à un érythème fessier suintant.
Les diarrhées virales
Ce sont les plus fréquentes, 80% des diarrhées aiguës du nourrisson sont dues à des virus. La moitié de ces diarrhées seraient dues à des rotavirus.
L’amibiase aiguë
Le début est brutal avec 5 à 10 émissions afécales (sans matières) mucosanglantes (gelée) par jour avec épreintes, rarement ténesme et douleurs de la fosse iliaque gauche, fébricule.
L’ankylostomiase
Necator americanus qui sévit dans les régions intertropicales et ankylostoma duodenale sous nos climats (14 à 20°).
La lambliase (giardiase)
Giardia intestinalis, diarrhée faite de 4 à 10 selles jaune verdâtre par jour avec du mucus et des douleurs abdominales.

Les diarrhées après traitement antibiotique
Les diarrhées post-antibiotiques sont en constante augmentation étant donnée la très large prescription de ces médicaments. Tous les antibiotiques et la plupart des antiseptiques peuvent être responsables d’un dérèglement de la flore intestinale et d’une diarrhée. Les cyclines, la spiramycine, les ampicillines sont souvent en cause.
La diarrhée des laxatifs est une affection fréquente chez les jeunes filles qui ne supportent pas le moindre ballonnement ni le moindre retard d’évacuation ou chez des nourrissons intoxiqués par leur mère obsédée par la selle quotidienne ou biquotidienne.
Les produits toxiques pour la muqueuse les plus utilisés sont: La phénolphtaléine; Les anthraquinones; Le séné; La bourdaine.
Les causes extra-digestives, notamment ORL, dont la relation de cause à effet avec la diarrhée est inconnue.

La Santé au Rythme

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne