Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: [email protected]

Santé: Maladies de Kawasaki

Qu’est-ce que le syndrome de Kawasaki?
C’est une maladie inflammatoire fébrile liée à un dysfonctionnement immunitaire, maladie infantile qui touche le cœur et les artères coronaires le plus souvent. La cause de ce syndrome adéno-cutanéo-muqueux est inconnue mais semble d’origine immunitaire car il y a de nombreuses similitudes avec la péri artérite noueuse.
La paroi des artères coronariennes peuvent être affaiblis ce qui par la suite peut entrainer une excroissance ou distension que l’on appelle anévrisme. Cette distension de la paroi coronarienne va faciliter la formation de caillots sanguins qui peuvent d’abord faire une obstruction au niveau de l’artère coronaire et de plus de migrer et entrainer des obstructions dans d’autres vaisseaux de l’organisme. L’anévrisme quand elle est formée peut également s’éclater parce que cette paroi de l’organe est fragilisé et toute pression sanguine peut la rompre.
Parmi les autres modifications cardiaques, on retrouve l’inflammation du muscle cardiaque (myocardite) ou du sac entourant le cœur (péricardite). Des arythmies ou des troubles valvulaires peuvent aussi survenir. Dans la plupart des cas, tous les problèmes cardiaques associés au syndrome de Kawasaki se résorbent dans les cinq à six semaines, sans causer de dommages permanents.
Chez certaines personnes, par contre, les lésions des artères coronaires sont permanentes.
Les signes de la maladie
▪ Enfant moins de 5 ans
▪ Fièvre élevée qui persiste pendant une à deux semaines malgré les antipyrétiques
▪ Altération état général
Autres symptômes
▪ Une conjonctivite bilatérale
▪ Une pharyngite avec langue framboisée
▪ Une stomatite
▪ Une chéilite douloureuse (les lèvres sont rouges et fissurées)
▪ Une rhinite, une toux discrète
▪ Un érythème palmo-plantaire apparaît dès le 4° jour de la maladie avec des œdèmes du dos des mains et des pieds
▪ Une éruption cutanée
▪ Des maux de tête
▪ Une desquamation apparaît vers la 2° ou 3° semaine d’évolution à la jonction ongle-pulpe du doigt et de l’orteil
▪ Des ganglions cervicaux sont fréquents
▪ Des douleurs articulaires
▪ Une diarrhée
▪ Des douleurs abdominales
▪ Des nausées
▪ Des vomissements
▪ Des signes neurologiques parfois: méningite lymphocytaire, encéphalite, hypertension intracrânienne.
▪ Un léger ictère traduit l’atteinte hépatique.
Qui peut en être atteint?
2% des personnes atteintes par le syndrome de Kawasaki décèdent et la majorité des personnes atteintes ont moins de 5 ans d’âge. Les enfants de plus de huit ans sont rarement affectés et, très rare que plus d’un enfant de la même famille soit atteint d’où la raison de ne point parler de cause génétique en cas de syndrome de Kawasaki. Cette pathologie atteint le plus souvent les enfants d’origine asiatique, ceci n’exclut pas la possibilité de le découvrir chez les groupes raciaux et ethniques,  et est deux fois plus courant chez les garçons.
Causes
Les cause du syndrome de Kawasaki sont jusqu’à présent méconnues. Cependant le syndrome de Kawasaki n’est ni héréditaire, ni contagieux mais certains chercheurs croient en l’implication d’un virus.
Diagnostic
Un examen médical est habituellement le meilleur moyen de diagnostiquer le syndrome de Kawasaki.
Traitement
Les causes demeurent inconnues mais cependant, certains médicaments se sont montrés efficaces pour traiter le syndrome de Kawasaki ou soulager. On a souvent recours à l’Aspirine pour réduire la fièvre, les éruptions cutanées, l’inflammation articulaire et la douleur, ainsi que pour prévenir la formation de caillots sanguins.
Lorsqu’elle est administrée dès l’apparition du syndrome, les anticorps produits par le système immunitaire peuvent diminuer le risque d’anomalies coronariennes.

La Santé au Rythme

 
 
 

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne