Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: [email protected]

Société: La société haïtienne, entre médecine traditionnelle et médecine occidentale quelles sont les perspectives pour améliorer le système sanitaire haïtien ?

Le système sanitaire haïtien depuis bien longtemps fait face à de sérieux problèmes infrastructurels qui entravent les méthodes curatives, sur ce le Gouvernement Jeunesse a entamé la quatrième édition de symposium sur la santé ce samedi 11 mai, au local du triomphe pour débattre sur certains points de santé et regarder comment on peut améliorer ce système.

Avec des intervenants évoluant dans le domaine comme les Dr Patrick Jacques et Vladimir Lassegue qui ont chacun débattu sur un point spécifique. Mais il n’y avait pas que des spécialistes de la sante qui ont intervenu comme on pouvait le constater avec l’intervention du sénateur Patrice Dumont.

Il est devenu de nos jours un fait coutumier de rencontrer dans le transport public des gens qui se disent être des naturistes, offrant aux passagers des recettes pouvant pallier à certaines maladies. Dès fois efficace certes mais nous faisons face à un problème sociétal qu’est de ne pas avoir confiance dans la médecine traditionnelle par la forme de vulgarisation de cette dite médecine où n’importe qui peut s’accaparer du titre de médecin traditionnaliste plus communément connu sous le nom de naturiste.

« Prévenir et soigner avec la médecine Traditionnelle » c’est le thème qui est affiché sur l’écran de fond de la salle sur lequel le Dr Patrick Jacques allait intervenir. Une intervention imprégnée fortement d’un aspect culturel, où il n’a cessé tout au long de son discours avec des histoires à l’appui, rappeler au public combien l’écologie haïtienne est importante dans le domaine de la santé comme méthode de prévention et de guérison, tant a l’échelle nationale qu’ à l’échelle internationale, pour lui c’est l’atout majeur de la médecine traditionnelle, mais aussi nous fait il savoir qu’elle a ses limites qu’elle ne peut intervenir à tous les niveaux.

Un système sanitaire en défaillance, avec un seul hôpital publique et peu d’hôpital publique le Dr Vladimir Lassègue a intervenu sur le thème « Quelle médecine pour le XXIe siècle ? ». Titre très accrochant ou le public attendait que ce dernier parle sur les problèmes que confrontent patients et Docteurs où par manque de matériels les patients ne peuvent se procurer de soins nécessaires et les docteurs ne peuvent exercer à bien leur métier.

Mais plutôt a penché sur le profil que le médecin doit avoir en cinq points il a su dresser le profil qui sont l’expertise, le professionnalisme, le leadership, la communication, la gestion. S’il n’a pas aborde le vif du sujet par le développement de ces dits points le docteur nous promet et nous confirme qu’avec leur application la population jouirait d’un service de sante beaucoup plus efficace.

Il n’a pas été aussi long que les deux premiers mais il a fait l’essentiel, grand orateur sait comment entrainer le public le sénateur Patrice Dumont avec les connaissances qu’il a acquises dans le sport a intervenu sur les bienfaits du sport. Dans son bref exposé il exhorte les jeunes à pratiquer beaucoup plus de sport et à rejeter, les éléments nocifs comme l’alcool et la cigarette qui pour lui devraient avoir un droit accises beaucoup plus élevé.

Un symposium qui jusque là n’a pas failli à son objectif, mais avec le coût des médicaments et la méfiance de la population a l’égard des naturistes toujours l’on se demande quelle médecine serait favorable à la société haïtienne?

Jean Martin Galumette

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne