Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: [email protected]

Technologie: La 5G déjà lancée par 11 opérateurs dans le monde

83 pays sont en train de tester, de déployer ou ont déjà lancé de la pré-5G. La France, elle, vient encore de repousser de six mois l’attribution des fréquences.

Si la standardisation de la 5G ne sera pas achevée avant 2020, opérateurs et constructeurs de smartphones ont déjà commencé à attaquer ce marché. Le GSA (Global Mobile Suppliers Association) a identifié dans son dernier rapport 201 opérateurs dans 83 pays expérimentant, déployant ou commercialisant de la pré-5G contre 154 opérateurs recensés au mois d’août dernier.

Les Américains et la Corée en tête
11 opérateurs ont lancé la 5G en service limité, qu’il s’agisse d’un usage mobile ou fixe. Il s’agit de : AT&T (Etats-Unis), Elisa (Finlande et Estonie), Etisalat (Emirats arabes unis), Fastweb et TIM (Italie sur les sites de Matera et Bari mais pour des partenaires uniquement), LG Uplus (Corée du Sud), KT (Corée du Sud), Ooredoo (Qatar), SK Telecom (Corée du Sud), Verizon (EU) et Vodacom (Lesotho). Globalement, on note une prédominance des Américains et des Coréens.

Les attributions de fréquences en 2020
Ces services sont toutefois limités géographiquement, touchent très peu de clients et n’offrent pas la possibilité de se connecter directement avec un smartphone du commerce. Il s’agit soit d’un accès public à un réseau Wi-Fi pour un usage mobile, soit de FWA (Fixed Wireless Access) permettant de se connecter chez soi au réseau mobile pour sa connexion fixe afin de pallier l’absence de fibre optique. Le GSA souligne également que certains acteurs n’ont pas adopté les standards déjà définis par le 3GPP. C’est le cas de Verizon qui a développé sa propre solution. Elle pourra être mise à jour dans le futur. Sept autres opérateurs mobiles ont déclaré avoir activé des stations de base 5G, sans avoir l’intention d’ouvrir immédiatement des services commerciaux.

En France, il n’est pas question de lancer la 5G avant 2020. Mais le calendrier a pris six mois de retard. La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances Agnès Pannier-Runacher a déclaré la semaine dernière lors des vœux de l’Arcep que les attributions des fréquences se feraient début 2020 pour un déploiement dans la foulée.

Par 01net

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne