Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: nouvel@labreve.info

Haïti: Sous la pression populaire, Jovenel Moïse a brillé par son absence au Pont-Rouge

Pour la commémoration du 213ème anniversaire de la mort de Jean-Jacques Dessalines, ce jeudi 17 octobre 2019,le Président de la République Jovenel MOÏSE n’a pas pu se rendre au Pont-Rouge et à Marchand Dessalines, comme le veut la tradition.

Accompagné de la première dame, du Premier Ministre démissionnaire, Jean-Michel LAPIN et d’autres personnalités de l’administration publique, le Président a déposé une gebre de fleur au Musée du Panthéon National Haïtien, en mémoire du père fondateur de la Nation haïtienne. Dans son discours de circonstance qui pas n’a duré, le locataire du palais national a demandé au peuple haïtien d’identifier ses vrais ennemis, comme il l’a fait en 1804. Aussi, a-t-il le demandé d’empêcher au système de se régénérer. Pour lui, c’est ce système axé sur l’exclusion, qui est responsable de la misère et de la souffrance de la population. Ce 17 octobre devrait être une journée de réflexion pour le peuple haïtien, a-t-il argué.

Comme prévu dans son agenda, l’opposition a organisé une journée de mobilisation générale à travers tout le territoire de la République pour continuer d’exiger la démission du chef de l’Etat à la tête du pouvoir. Cette journée de mobilisation a sans doute contraint le Président de ne pas se rendre ni au Pont Rouge, le lieu où l’empereur Jacques 1er a été assassiné, ni à Marchand Dessalines où habitait celui-ci de son vivant.

En attendant le bilan des sources officielles de cette journée de manifestation, on n’a déjà enregistré des morts, plusieurs cas de blessés par balles et des cas d’incendie des bâtiments publics à Port-au-Prince et dans les autres villes de province.

Marc Wisly HILAIRE

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne