Pour infos: Tel: +509 33 75 4646/ +509 44 41 8181 | Email: nouvel@labreve.info

Santé: Paralysie Cérébrale, Causes et Clinique!

La paralysie cérébrale tout comme certaines pathologies handicapantes  est considérée par certains parents comme une pathologie découlant du comportement et des habitudes vestimentaires de la mère pendant la grossesse. Certaines fois ces patients sont négligés et ne reçoivent aucun suivi thérapeutique. Enlever ce mythe de la mentalité des parents est une véritable gageure. La croyance veut parfois faire croire à une tare familiale surtout en Haïti.

La paralysie cérébrale est  un groupe de trouble du système nerveux du a une lésion non progressive du cerveau touchant la coordination et la force musculaire qui peuvent apparaitre dès la naissance ou attendre la troisième année de vie. On la désigne également sous le terme d’infirmité motrice cérébrale, infirmité motrice d’origine cérébrale.

Épidémiologie:   Elle touche 1-2 enfant sur 1000 avec des degrés de manifestations différentes avec un plus grand risque chez les prématurés et les nouveau-nés de faible poids à la naissance.
Causes : Il existe des causes prénatales telles: la chorioamniotite, ou toute autre infection au cours de la grossesse; cytomégalovirus, herpès, rubéole, toxoplasmose, une incompatibilité sanguine ou la mère produit des anticorps contre les globules rouges du fœtus diminuant l’apport d’oxygène, éclampsie traumatisme, grossesse multiple, addiction, épilepsie maternelle, insuffisance placentaire, saignement du troisième trimestre.
Des causes  périnatales: asphyxie, travail prolongé, rupture prématuré des membranes, présentations anormales bradycardia, hypoxie. En post natal on a les convulsions l’hypoxie les coagulopathies traumatisme de la tête, infection du système nerveux central.

Clinique : Les manifestations cliniques sont  multiples d’une simple faiblesse musculaire à des troubles complets de la coordination motrice. En général ce sont les parents qui découvrent les premiers signes : sollicitation préférentielle d’un membre ou, un retard de croissance, un asynchronisme des mouvements. La lésion primaire du système nerveux central entraine une atteinte  du tonus, de l’équilibre et de la fonction musculaire qui a son tour provoque secondairement une contracture musculaire une difformité, une atrophie. Les manifestations secondaires vont entrainer une manifestation tertiaire qui elle sera adaptive: la plus fréquente est une spasticité du gastrocnemius qui conduit  à une flexion plantaire de la cheville et une hyper-extension à la marche du genou par adaptation.

La Santé au Rythme

 
 
 

Comments

comments



Agence de Presse en Ligne